Motorola Moto G 4G LTE : passage à Android 6 (Stock Android 6.0)

À propos du téléphone J’étais satisfait de ma Stock ROM Android 5.1, préparée à partir de celle qu’utilise Motorola (factory firmware image), très stable, débarrassée des services Motorola non nécessaires, avec le root, optimisée, etc… Aucun problème rencontré en presque un an.

Et puis j’ai vu sur le forum XDA qu’une ROM 6.0 appelée Identity Crisis 6 LTE avait été réalisée par le même développeur, mais à partir d’une ROM pour le Motorola Moto G 4G (2nd gen) soit le XT1072, et donc portée sur le XT1039. Comme le dit le développeur :

Motorola said: NO, XDA said: Yes!

Le truc qui m’a fait installer cette nouvelle ROM, c’est qu’elle supportait l’EAP-SIM, méthode d’authentification nécessaire pour pouvoir se connecter au réseau Freewifi_Secure. Quand on est Free Mobile, c’est pratique de pouvoir bénéficier de ce réseau, et de s’y connecter automatiquement et de manière totalement sécurisée, puisque l’identification se fait avec la carte SIM du téléphone.

L’installation est passée comme une lettre à la poste, en voilà le résumé et les quelques petits trucs que j’ai noté en installant cette ROM. Et deux petites frayeurs pour finir…

Les services Google

Avant de parler de l’installation proprement dite, parlons un peu de cette ROM. Si elle est « nettoyée » des services Motorola non nécessaires, elle intègre cependant les services Google. N’ayant pas l’intention de connecter le smartphone aux services Google (pas de création de compte), j’ai lu avec intérêt qu’une autre ROM avait été réalisée, cette fois sans les services Google : Identity Crises 6 LTE NoGoogle ! Pour l’auteur, c’est se débarrasser une bonne fois de tous ces services espions de Google…

Plutôt intéressant, mais en creusant un peu, cela a des impacts sur le fonctionnement d’Android. Notamment (et c’est le truc qui m’a fait renoncer à installer cette ROM), le calendrier (même le AOSP) ne peut fonctionner sans les services Google. Or j’utilise ce calendrier, avec une synchro CalDAV, et je n’avais pas envie de perdre cette fonctionnalité.

C’est bien dommage, parce que cela m’aurait bien plu de me débarrasser de ces services Google ! Mais bon, c’est Google qui fait Android, il ne faut pas rêver… En tous cas, cela existe, et je ferai peut-être un essai un jour ?

J’ai finalement choisi la ROM sans les GNL (Google Now Launcher), un moindre mal.

Un noyau optimisé

Cette ROM utilise le « stock kernel » (noyau d’origine) de Motorola. Si vous êtes à la recherche d’un noyau avec de meilleures performances et d’une consommation batterie améliorée, vous pouvez tester le KarminariKernel v2.0.

Personnellement, je ne l’ai pas encore installé : je suis satisfait de la consommation batterie avec le noyau d’origine (quasi identique, ou légèrement meilleure, qu’avec la ROM 5.1). Je ferai peut-être un test pour voir s’il y a vraiment des différences notables (et pas de crash…). Le noyau d’origine est d’ailleurs fourni sur la même page, au cas où l’on souhaite revenir en arrière.

Installation

J’ai installé la version 1.3b (depuis une version 1.4b est disponible) sans rencontrer de problème particulier.

La version de TWRP installée sur le smartphone était déjà à niveau (v3.0.2) il a donc suffit de copier la nouvelle ROM sur la carte SD, et de suivre les instructions (reboot en recovery, wipe format data, wipe factory reset, et flash ROM).

Côté PC, vu que j’avais refait une installation propre avec Ubuntu 16.04, je n’avais plus Android Studio… Plutôt que de le réinstaller (c’est un gros morceau, un environnement de dev complet pour android), je me suis contenté d’installer uniquement ce dont j’avais besoin, soit adb et fastboot :

sudo apt install adb
sudo apt install fastboot

Difficile de faire plus simple !

Puis, pour installer le dépôt d’applications f-droid que je souhaitais utiliser, j’ai télécharger le fichier FDROID.apk sur le PC, et je l’ai installé à l’aide d’une commande adb :

adb install FDroid.apk

Auparavant, il faut bien sûr activer le mode débogage USB dans Paramètres – Options développeurs. Ce menu n’apparaît pas par défaut, voir cette page pour l’activer.

Voilà, tout est prêt, il ne me reste plus qu’à installer mes applications préférées. Pour la première fois, elles viennent toutes de f-droid, je n’ai installé aucune autre application (via un .apk). Keep it simple (and safe) !

Et bien sûr de vérifier que Freewifi_Secure fonctionne :

Connexion Freewifi_secure

Génial : C’est la première fois que je peux me connecter à ce réseau !! Reste à voir ce que donne ce réseau dans la vraie vie… L’autre jour, à la terrasse d’un café, j’ai du désactiver le wifi (connecté automatiquement sur Freewifi_secure) et passer sur la 4G pour recevoir de la data.

Restauration des points d’accès wifi

Quand on va chez des amis, on se connecte sur leur wifi, et c’est bien pratique de retrouver tous ces réseaux enregistrés sur la nouvelle ROM. Voilà comment procéder :

Avant le changement de ROM, il faut sauvegarder le fichier wpa_supplicant.conf sur le PC en le renommant en wpa_supplicant.old :

adb shell
su
cd /data/misc/wifi
cp wpa_supplicant.conf /mnt/sdcard
exit
exit

adb pull /mnt/sdcard/wpa_supplicant.conf /tmp/wpa_supplicant.old

Une fois la nouvelle ROM installée, on répète l’opération, mais en lui donnant un autre nom sur le PC :

adb pull /mnt/sdcard/wpa_supplicant.conf /tmp/wpa_supplicant.new

Nous avons maintenant deux fichiers sur le PC : /tmp/wpa_supplicant.old et /tmp/wpa_supplicant.new (que l’on va éditer avec gedit par exemple).

  1. Éditer le fichier .old et ne garder que les entrées network={}
  2. Éditer le fichier .new et y ajouter à la fin toutes les entrées network={} précédemment sauvegardées à l’étape 1.

Reste à copier le nouveau fichier sur le smartphone (en sauvegardant celui d’origine au cas où), puis d’y mettre les bonnes permissions :

adb push /tmp/wpa_supplicant.new /mnt/sdcard/wpa_supplicant.conf
adb shell
su
cd /data/misc/wifi
cp wpa_supplicant.conf wpa_supplicant.conf.backup
mv /mnt/sdcard/wpa_supplicant.conf .
chown wifi.wifi wpa_supplicant.conf

La manip vient de cette page. J’ai juste changé une chose, le propriétaire du fichier : sur la page, on fait un « chown system.wifi wpa_supplicant.conf » mais dans mon cas, le fichier d’origine appartenait à « wifi.wifi ». J’ai donc fait un « chown wifi.wifi wpa_supplicant.conf ».

Il est recommandé de redémarrer le smartphone après cette manip.

Lock screen rotation

Un petit truc qui m’a paru bien pratique : quand le smartphone est verrouillé (je mets toujours un code de déblocage au cas où on me vole le smartphone), je n’aime pas que la rotation d’écran fonctionne quand je dois taper mon code pour le débloquer.

Pour cela, rien de plus facile, il suffit d’éditer le fichier /system/build.prop et de changer la propriété suivante et de la passer à ‘false’ :

lockscreen.rot_override=true

On peut le faire de cette façon :

adb shell
 > su
 >root@thea:/ # mount -o rw,remount /system
 >root@thea:/system # cd /system
 >root@thea:/system # vi build.prop
 >root@thea:/system # mount -o ro,remount /system

Là aussi, un redémarrage est nécessaire.

Problèmes rencontrés

Pratiquement aucun problème rencontré, mais tout de même :

Au premier lancement, le calendrier Google m’obligeait à indiquer mon compte Google, ce que justement je voulais pas faire… Petite frayeur, mais après synchronisation avec DAVdroid, le calendrier s’est ouvert normalement.

Problème de batterie : le deuxième jour, j’ai retrouvé le smartphone totalement vidé. Il a fallu le mettre sur secteur, attendre plusieurs minutes que la batterie se charge un minimum pour pouvoir le redémarrer. Grosse frayeur ce coup-ci, j’ai cru que cela venait de la ROM, et que j’allais devoir remettre l’ancienne.

Finalement, cela semble être un défaut lié au smartphone, qui peut survenir de manière aléatoire… Cela ne s’est plus jamais reproduit (cela fait un mois à peu près que j’ai cette ROM). L’occasion de tomber sur cette MOTO G FAQ très complète qui en parle un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *