Archives de catégorie : Ubuntu

Installation de Debian

Comme je l’expliquais dans l’article précédent, je suis passé de Ubuntu à Debian un peu lassé des formats snap et flatpak.

J’ai choisi d’installer Debian Testing plutôt que la version Stable, afin de bénéficier de versions de logiciels plus récentes. D’après ce que j’ai lu, c’est suffisamment stable pour une utilisation quotidienne. Je verrai à l’usage ce que cela donne.

Cet article pour résumer comment j’ai procédé pour cette installation : je voulais repartir d’un système propre y compris mon répertoire home. Il y avait bien sûr des sauvegardes de fichiers et dossiers à faire, j’en ai oublié certains qui m’auraient simplifié un peu la vie : rien de bloquant, mais je vais les lister ici pour mémoire. Il a fallu aussi recréer une bonne vieille partition de swap, puisque Ubuntu utilise un fichier (comme Windows) pour ce faire.

Sinon tout s’est globalement bien passé, le système est désormais fonctionnel, j’ai pu réinstaller toutes les applications que j’utilise, le plus souvent en .DEB. Avec un peu de personnalisation, je suis très content du résultat.

Voyons tout cela en détail…

Continuer la lecture Installation de Debian

Passage d’Ubuntu à Debian

Cela faisait un moment que je me demandais si le moment n’était pas venu de quitter Ubuntu.

J’étais toujours avec la 20.04 (version LTS) débarrassée des Snaps, mais avec Flatpak. J’attendais la prochaine LTS pour me mettre à jour, soit la 22.04, prévue pour avril prochain. Mais cette version va intégrer encore plus les snaps au système, cette fois même Firefox est livré sous forme de snap ! 😳

Alors si une fois Ubuntu installé, je dois commencer par virer plein de trucs (snaps) et les remplacer par d’autres qui ne me plaisent guère plus (flatpak), c’est peut-être le moment de changer de distribution, non ?

Le principal problème que je vois à ces nouvelles façons de packager les logiciels que sont les snaps ou flatpak, c’est tout bêtement la place disque occupée ! Franchement, ça devient n’importe quoi, sous prétexte que le Giga-octet ne coûte pas cher.

Du coup je me suis tourné vers Debian, puisque Ubuntu est basé sur Debian. Et autant vous le dire tout de suite, le résultat en terme de place disque a été plutôt impressionnant, puisque je suis passé d’un Ubuntu occupant 27 Go d’espace disque à un Debian qui n’utilise que 10 Go ! 🙄 Soit presque trois fois moins d’espace disque utilisé, avec à peu près les mêmes applications d’installées…

Je reviendrai sur l’installation de Debian dans le prochain article, mais revenons à ces formats de packaging, et aux différentes options auxquelles j’ai pensé avant de choisir Debian. C’est le sujet de cet article.

Continuer la lecture Passage d’Ubuntu à Debian

Zenphoto : nouveau thème et géolocalisation

C’est en lisant un article présentant MyPhotoShare que tout a démarré : j’ai d’abord installé une instance de MyPhotoShare pour tester la bête, et je me suis dit : « Oh, chouette, la géolocalisation des photos, c’est cool ! ».

J’ai donc commencé à réfléchir à la question, en pensant aux photos de mon dernier voyage en Asie, en me disant que ce serait cool d’afficher l’emplacement des photos sur l’album…

Cela soulevait deux questions : les photos du voyage contenaient-elles les données GPS ? et mon album photo (tournant sous Zenphoto), pouvait-il facilement afficher ces données ?

Du coup je me suis sérieusement penché sur le sujet : pour analyser mes photos, je me suis fabriqué un petit script bash. Pour tuer le suspense, voici le résultat concernant les données du voyage en Asie de 2018 :

Le résultat n’est pas fameux ! 10% seulement des photos ont les données GPS…

Je reviendrai sur ce script dans un autre article…

Concernant l’album photo, Zenphoto peut bien sûr afficher ces données, par le biais d’une extension qu’il suffit d’activer. Voilà un exemple de ce qui s’affiche sur la page d’un album contenant des données de géolocalisation :

Les emplacements de chaque photo sont indiqués.

Les options permettent de choisir le niveau de zoom que l’on souhaite, si l’on veut afficher la mini-map ou non, et également l’écart de zoom entre les deux. Et c’est vraiment bien intégré, puisque en cliquant sur l’une des localisations, on a la miniature de la photo et sa légende qui s’affichent :

La miniature de la photo correspondante est affichée, ainsi que sa légende.

Voilà, je suis plutôt satisfait au final, malgré la faible quantité de photos dans mon album qui contiennent ces données de géolocalisation. Bien sûr, il n’y a que depuis peu de temps que j’utilise le smartphone pour prendre les photos, mais pour mon dernier voyage en Asie, je suis très déçu. 😥

Revenons un peu sur ces photos prises avec le smartphone qui ont ou n’ont pas les données de géolocalisation, puis sur les modifications apportées à Zenphoto.

Continuer la lecture Zenphoto : nouveau thème et géolocalisation

Applications Flatpak : Permissions sur les dossiers

Cela faisait quelque temps que je traînais ce problème : quand à partir d’une application flatpak installée sur mon système, je voulais aller charger un fichier, je n’avais pas accès à tous mes dossiers.

Par exemple avec Signal, en voulant partager une photo : le répertoire Nextcloud où sont synchronisées les photos de mon smartphone n’apparaissait pas ! 😕

J’ai pourtant d’autres dossiers dans /Download ???

/Download est un point de montage vers un disque USB, mais j’y ai d’autres dossiers, en particulier celui nommé Nextcloud où sont synchronisées les photos du smartphone.

En fait, il s’agit d’un problème de permissions des applications flatpak : celles-ci tournant dans un « bac à sable », l’accès aux fichiers est restreint par défaut, pour des raisons de sécurité. Et tout dépend de ce que le développeur de l’application aura décidé.

Pour visualiser et/ou modifier ces permissions, il existe la bonne vieille ligne de commande, ou un outil graphique appelé flatseal.

Voyons voir ces deux façons de faire, et si elles sont totalement identiques…

Continuer la lecture Applications Flatpak : Permissions sur les dossiers

Reconnaissance optique de document avec Ubuntu

Pour les recettes de cuisine que j’ajoute en ce moment au blog (voir l’article précédent), j’ai été amené à numériser des documents en langue anglaise.

J’en profite pour noter ici la façon de faire à laquelle j’y suis arrivé, après avoir testé plusieurs autres outils sans succès.

En résumé : il faut scanner le document au format TIFF, améliorer/nettoyer si nécessaire le document avec Gimp, puis utiliser tesseract pour la transformation en format texte du document [1]Voir la page OCR du wiki ubuntu-fr pour plus d’informations sur le sujet. Il y a d’autres outils disponibles, mais c’est celui-ci qui m’a paru le mieux fonctionner.. Reste à traduire le document en ligne (avec DeepL par exemple) et à le relire pour y apporter les dernières corrections.

Voyons cela plus en détail.

Continuer la lecture Reconnaissance optique de document avec Ubuntu

Notes

Notes
1 Voir la page OCR du wiki ubuntu-fr pour plus d’informations sur le sujet. Il y a d’autres outils disponibles, mais c’est celui-ci qui m’a paru le mieux fonctionner.

OpenMediaVault : Sauvegarde des containers Docker

Lors de mon article sur l’organisation de mes sauvegardes sur mon NAS OpenMediaVault, il me manquait la bonne façon de sauvegarder les containers Docker.

Je sauvegardais avec rsync le répertoire où se trouve Docker, il y avait des milliers de fichiers, et je ne pense pas que j’aurais pu faire grand chose de cette sauvegarde en cas de problème ! 🙁

J’ai donc cherché du côté de Docker, et sans surprise Docker propose sa propre solution pour la sauvegarde des containers. Les principales commandes sont expliquées sur ce schéma :

Les principales commandes pour la sauvegarde & la restoration

L’idée est donc de créer une image de chaque container (commande COMMIT), puis de les sauvegarder au format .tar (commande SAVE). On voit sur l’image les commandes LOAD et RUN qu’il faudra utiliser dans l’autre sens pour la restauration.

Ensuite, il fallait que je copie ces fichiers .tar sur mon PC à l’aide de rsync, puisque j’ai déjà un serveur rsync qui tourne sur ce dernier. Il ne restait plus qu’à faire un peu de ménage avec ces images et fichiers créés sur le NAS ou sur le PC pour avoir quelque chose de propre.

J’ai donc préparé un script qui fait tout ça, que j’ai ensuite ajouté en tâche crontab au système. Ainsi mes containers sont sauvegardés chaque semaine.

Voyons voir un peu tout cela en détail.

Continuer la lecture OpenMediaVault : Sauvegarde des containers Docker

Erreur « Could not initialize GLX » au lancement du client Nextcloud (Flatpak)

Gros problème hier : impossible de lancer mon client Nextcloud sur le PC, rien ne se passe en mode graphique, aucun message d’erreur.

Il s’agit du client Nextcloud au format Flatpak, c’était d’ailleurs la raison principale pour laquelle j’avais abandonné le système des Snaps d’Ubuntu/Canonical pour passer à Flatpak, son équivalent open-source (voir cet article).

Après avoir cru à un problème graphique avec le pilote propriétaire Nvidia, il s’est avéré que le problème venait en fait d’un alignement de versions entre ce pilote Nvidia utilisé par le système, et le « runtime » OpenGL utilisé par Flatpak.

Les deux versions doivent correspondre, sinon les applications Flatpak utilisant OpenGL ne pourront se lancer. Au moins, j’aurai appris quelque chose ! 💡 Voyons tout cela en détail, comment vérifier les versions, et comment régler le problème.

Continuer la lecture Erreur « Could not initialize GLX » au lancement du client Nextcloud (Flatpak)

Ubuntu 20.04 et imprimante Canon TR4550

J’ai récemment remplacé ma vieille imprimante Epson XP-215 qui avait fait son temps. Mon choix s’est porté sur une Canon TR4550 après un rapide tour des différents modèles disponibles à moins de 100€.

Et l’installation sous Ubuntu s’est révélée chaotique, particulièrement la partie scanner… Décidément, c’est le point noir avec Linux, qui peut vraiment se révéler bloquant pour l’utilisateur lambda. J’aurais du faire mon choix en fonction de mon système d’exploitation comme premier critère, cela m’aurait simplifié la vie.

Ce que je retiens, c’est que la marque Canon ne fait pas vraiment d’effort pour Linux, et fournit le service minimum (limited support). Vous verrez plus bas que le scanner est bien accessible avec le protocole escl, mais comme il « n’offre » pas le réglage du contraste, il ne sera pas utilisable avec simple-scan, l’outil par défaut de Gnome/Ubuntu.

Mais comme toujours, c’est comme ça que l’on apprend, voilà donc le fruit de mes investigations pour cette imprimante multi-fonction.

On y parle essentiellement de Wi-fi, de Sane, et de protocle eSCL.

Continuer la lecture Ubuntu 20.04 et imprimante Canon TR4550

Pihole comme DHCP serveur avec la box Orange

J’ai finalement décidé d’utiliser mon serveur Pihole comme serveur DHCP. Il sera donc en charge d’attribuer les adresses IP sur mon réseau local, et se définira en même temps comme serveur DNS. De cette façon, tous les appareils du réseau bénéficieront du filtre anti-pubs de Pihole.

On verra en fin d’article que cela apporte pas mal d’informations sur ce qui se passe sur mon réseau local, j’ai fait des découvertes. 😮

Il aurait été plus simple de définir le serveur DNS au niveau de la box, mais Orange ne permet pas de changer ceux-ci, pour des raisons de VOIP apparemment. Autre problème avec cette box, le décodeur TV d’Orange doit obtenir son adresse de la box (un VLAN est créé semble-t-il), sinon plus de TV ! Ce sont d’ailleurs les deux gros reproches que l’on faire à Orange au niveau de sa box ! 🙁

Ce dernier problème m’a fait longuement fait hésiter à faire la manip, et puis finalement je me suis décidé à franchir le pas, car parfois le DNS IPv6 de la box (attribué lors de la requête DHCP) prenait le pas sur le DNS IPv4 (définit manuellement sur le PC pour pointer sur Pihole, voir cet article) sans que je sache vraiment pourquoi.

Il était temps de reprendre le contrôle…

Continuer la lecture Pihole comme DHCP serveur avec la box Orange

Ubuntu 20.04 : passage de Snap à Flatpak

Ubuntu propose les paquets Snap, qui est une solution propriétaire, alors que l’équivalent open-source est Flatpak. L’idée de ces deux projets est de simplifier la distribution des applications (dépendances, virtualisation), c’est louable.

Par contre, les deux technologies étant très proches, le fait que Canonical ait choisi de développer sa propre solution paraît tout de même aller à l’encontre du bon sens, même si elle y a sans doute un intérêt économique pour ses entités ‘Server’ et ‘IoT’.

L’inconvénient de ces packages est qu’ils sont gourmands en ressources, puisqu’ils embarquent toutes leurs dépendances. Comme les machines sont souvent surdimensionnées par rapport à ce que l’on en fait, cela passe inaperçu. L’ancien système apt/deb (sous Debian/Ubuntu) reste quand même le plus efficace, mais implique un certain retard dans la disponibilité des applications, car plus complexe à gérer.

J’avais déjà pensé à supprimer le système des snaps sur mon Ubuntu 20.04, sans franchir le pas avec l’idée de garder un système « standard » et « propre ». Mais à l’usage, le catalogue Flatpak apparaît être plus vaste que celui de Snap, ce qui est somme toute logique (open source vs proprietary software).

Une application m’a fait basculer : il s’agit du client Nextcloud, une application tout de même assez standard, et largement utilisée. La version disponible sur Ubuntu est la 2.6 (qui plantait régulièrement). Et pas de package Snap de fourni, il faut se tourner vers un PPA pour avoir la version 3. Par contre un package Flatpak à jour était disponible : cela a achevé de me décider à faire la bascule.

Tant qu’à n’en garder qu’un, autant garder le meilleur… Et donc bye-bye Snap, welcome Flatpak.

Continuer la lecture Ubuntu 20.04 : passage de Snap à Flatpak