Le pays Gallo

le pays-gallo en jaune Pendant notre séjour dans le Finistère en fin d’année, Hubert nous a passé son film sur le pays Gallo. C’était passionnant, d’autant que cela nous touchaient tous, puisque nous sommes originaires de ce pays Gallo !

Alors c’est quoi ? Depuis le Haut Moyen-Age, la Bretagne a deux « langues » spécifiques :
le BRETON, d’origine celtique, parlé en Bretagne occidentale, la Basse-Bretagne,
le GALLO, d’origine latine, parlé en Bretagne orientale, la Haute-Bretagne.

Combien de fois m’a-t-on demandé si je parlais Breton ? et je répondais non, un peu contrit. En fait à Vitré, situé en Ille-et-Vilaine, on n’a jamais parlé le Breton. C’était le Gallo.

Dans son film, Hubert interroge Henriette Walter, une linguiste réputée, professeur de linguistique à l’université de Haute Bretagne. Elle a par ailleurs écrit un livre: Le français dans tous les sens. On y apprend entre autres que le Français n’est finalement qu’un patois qui a réussi:

L’idée reçue selon laquelle le patois serait du français déformé doit être vivement combattue et démentie. En réalité, le français, en tant que forme particulière prise par le latin parlé en Ile-de-France, était lui-même à l’origine un patois du latin. Et si l’on constate que cette variété s’est par la suite répandue dans les autres régions pour finalement s’imposer comme la langue du royaume de France, c’est uniquement pour des raisons liées aux institutions et à l’importance prise par la capitale sur les plans politique, économique et administratif.

Les autres patois ont simplement eu moins de chance, en restant la langue d’une seule région, voire d’un seul village. Il faut donc bien comprendre que non seulement les patois ne sont pas du français déformé, mais que le français n’est qu’un patois qui a réussi.

On parle bien sûr du latin populaire, celui parlé par les envahisseurs. Regardez la carte ci-contre:

On voit les différentes langues romanes (issues du latin) parlées à l’époque, dont le francien qui est celui qui « a réussi ».

En haché ce sont les langues non romanes: le breton, le basque, le flamand et l’alsacien.

Gall vient du celte, qui désigne en Bretagne celui qui parle la langue romane (ou encore l’étranger). Le Gallo était donc considéré comme du mauvais français. et dans les campagnes on avait honte de le parler; on interdisait même de parler le Gallo aux enfants lors de leur scolarité. Depuis les choses ont heureusement changées, on peut désormais apprendre le Gallo dans de rares écoles, permettant de rectifier l’image faussée de cette langue, et de mieux comprendre ses origines et son histoire.

Sources

9 commentaires sur “Le pays Gallo”

  1. Bonjour Pascal,
    Qui est Hubert et de quel film s’agit-il?
    Je fais une recherche sur le Gallo et m’intéresse au travail d’Henriette Walter. Merci pour toute info!
    Evelyne

  2. Evelyne,

    J’ai transmis ta requête à Hubert (un copain) avec ton email. Comme c’est un type sympa, il ne manquera pas de te contacter !

    Il est prof de cinéma à Rennes, et a donc réalisé un documentaire sur le pays Gallo. Je ne pense pas que le film ait été diffusé, ni qu’il soit disponible en dehors de la bonne volonté d’Hubert…

    Je dis cela parce que nous lui avons tous demandé, après le visionnage, de nous en faire une copie sur CD. Près d’un an après, nous attendons toujours !

    Hubert est donc un type très sympa, mais débordé ! 🙂

  3. Bonjour
    Toujours très heureux de suivre  » l’actualité du Gallo »
    Les rares écrits consultés sur internet , qui tentent de référencer les mots avec les prononciations sont vraiment incomplets…il faudrait tous s’y  » coller » pour conserver le vocabulaire non employé …ce qui reste encore pour peu de temps, les anciens n’ayant plus le loisir d’échanger souvent sur le sujet
    Merci pour cette publication

  4. je suis également très intéressée par ces recherches sur le pays Gallo.
    Pour ceux que celà intéresse j’ai récemment eu l’occasion de re-découvrir et danser tout un tas de danses bretonnes de pays Gallo ( DVD Yves Leblanc)….quel bonheur de retrouver toute une culture à travers le chant et la danse!

  5. Le mot gallo provient du mot « gaulois », celtes qui occupaient l’actuelle France plus une partie de la Suisse et de Belgique actuelle même si la langue a changé le terme galia est resté très longtemps synonyme de France que l’on remarque sur les cartes du 16ème et 17ème siècle. En Belgique la partie francophone est la wallonie et le « w » des wallons a été donné par les germaniques frontaliers qui est un » g » pour les francophones, de même pour le canton du valais en suisse francophone ou le »v » germanique a remplacé le « g ». Ce G se remarque dans différents mots, le pays de Galles devient Walles donné par les anglo-saxons germaniques, wilhelm devient guilhem, guillaume etc… il est à noter que ces gallos, gallons ou galais comme on veut qui parlent le français existaient sur les vieux territoires gaulois.

  6. J’avais cru comprendre que Gallo venait de « gall » en Breton qui signifie « français » ou par extension « étranger ».

    J’ai trouvé ceci sur http://fr.geneawiki.com/index.php/Les_noms_de_familles_Bretons :

    Un dernier mot cependant pour le nom le plus répandu en Bretagne, Le Gall (variante : Le Gal, diminutif Le Gallo), qui a fait couler beaucoup d’encre et suscité de nombreuses interprétations. On est cependant d’accord aujourd’hui pour y voir le surnom des Français, en tout cas de ceux qui étaient étrangers à la Bretagne. Le nom est à rattacher à la racine germanique walah (= étranger).

    Et sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Gallo :

    « gallo », du breton gall, « français », issu d’un radical celtique. Il a pour correspondants le gallois gall qui signifie « étranger » et le gaélique gail qui signifie « anglais ». Le féminin de gallo, « gallèse », vient du breton gallez, forme féminine de gall.

    Bon… l’étymologie, c’est complexe, mais tout se recoupe quand même !

  7. Bon… nos deux experts sont d’accord : l’étymologie du mot gallo est bretonne mais s’agit-il du breton parlé par les Britons venus d’en face ou par les Armoricains d’avant le VIIème siècle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *