Le squelette sous cloche – Robert Van Gulik

J’ai acheté ce livre 1€ à la foire du livre l’année dernière, et je savais ne pas me tromper, ayant déjà lu deux enquêtes du juge Ti, personnage qui a réellement existé au VIIe siècle, dans la Chine des Tang, dont il fut l’un des plus grands détectives.

Le juge vient d’arriver à Pou-yang, cité imaginaire de la province de Kiang-sou. Il va vite être confronté à trois affaires criminelles, dont il va comme à son habitude démêler habilement les pièges, pour identifier et punir les coupables.

On est tout de suite plongé dans l’ambiance, et tout l’intérêt de ces histoires, hormis le côté « Sherlock Holmes » des enquêtes, est la véracité des descriptions sociétales et culturelles : l’organisation de la société, de sa justice, les portraits de personnages, les temples taoïstes et bouddhistes, tout correspond scrupuleusement à l’époque, et nous offre l’image d’un empire extrêmement structuré. Pas étonnant que Simon Leys nous en recommande la lecture.

Robert Van Gulik (1910-1967) est un écrivain, diplomate, sinologue et intellectuel distingué. C’est en 1948 au Japon qu’il traduit un roman policier chinois, le Dee Goong An ou Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti, fonctionnaire de l’époque Tang. En s’inspirant de vieux récits chinois, Van Gulik écrit alors dix-sept récits policiers fictifs, affaires débrouillées par son juge Ti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.