Le jeune Ahmed – Les frères Darden

Ce film passait déjà au TNB de Rennes, tout fraîchement récompensé au festival de Cannes, avec le prix de la mise en scène (elle est pourtant minimaliste !). La semaine précédente, la critique du Canard était bonne, il ne restait plus qu’à aller voir ce film.

Bon, franchement, je n’ai pas été emballé plus que ça. Particulièrement la fin, avec les derniers mots d’Ahmed disant à sa prof “Je te demande pardon”… On n’y croit pas une seconde, tant le jeune s’est montré obstiné depuis le début du film.

Et c’est bien le problème, car rien n’explique vraiment sa radicalisation : elle est présente dès les premières images, on se doute bien du rôle de l’imam qui l’encourage à vénérer son cousin mort en martyr en Irak, et qui se retrouve dans le rôle de l’apprenti sorcier, dépassé lui-même par le fanatisme d’Ahmed… Mais le sujet n’est pas vraiment traité. Reste un jeune emmuré dans sa foi, mutique, que l’on suit jusqu’à la chute finale (!).

C’est peut-être le message du film finalement : nous sommes face à un mur d’incompréhension avec cet adolescent qui a tout pris au pied de la lettre, et ne peut plus sortir de son fanatisme. De la force du conditionnement sur des personnalités encore malléables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *