Nous autres – Eugène Zamiatine

nous autres Ce livre m’avait été chaudement recommandé par une libraire de la Fnac, visiblement passionnée. Eugène Zamiatine (écrivain, mathématicien et ingénieur) a écrit ce livre en 1920, soit quelques années avant l’arrivée de Staline au pouvoir.
Quelques années plus tard, il écrira à Staline pour demander l’exil, afin de pouvoir continuer à écrire, arguant que la création est un but en soi, et ne peut se limiter à servir une cause. Tout est dit.
Roman de science-fiction ou de politique fiction, novateur pour l’époque, il a probablement influencé l’écriture de 1984 (George Orwell) et Le Meilleur des mondes (Aldous Huxley).

Il décrit une société totalitaire ou l’individu n’a de place qu’au sein du système, partie infinitésimale et donc négligeable. Le hasard n’a pas de place, tout est prévu… Le ‘taylorisme’ poussé jusqu’à l’extrème, chaque minute de la journée (ou presque) est organisée. Mais une femme va passer par là, et l’univers si ordonné va peu à peu s’effriter… Le héros va commencer à rêver, à se poser des questions…Extrait :

« C’est fou ! Cela ne tient pas debout. Tu ne vois pas que ce que préparez, c’est la révolution ?
– Oui, c’est la révolution, pourquoi cela ne tient-il pas debout ?
– Parce qu’il ne peut pas y avoir de révolution. Parce que notre révolution a été la dernière et qu’il ne peut plus y en avoir. Tout le monde sait cela. »
Je vis se dessiner le triangle moqueur de ses sourcils:
« Mon cher, tu es mathématicien, bien plus, tu es philosophe-mathématicien, eh bien cite moi le dernier chiffre.
– Quoi ? Je ne comprend pas, quel dernier chiffre ?
– Eh bien, celui du dessus, le plus grand !
– Mais, I, c’est absurde. Le nombre des chiffres est infini, il ne peut y en avoir un dernier.
– Alors pourquoi parles-tu de la dernière révolution ? Il n’y a pas de dernière révolution, le nombre des révolutions est infini. La dernière, c’est pour les enfants: l’infini les effraie et il faut qu’ils dorment tranquillement la nuit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *