Retour de service – John Le Carré

Conseillé par mon ami Patrice, qui lit beaucoup, mais souvent des trucs que je ne lirais pas ! Bon, on se retrouve tout de même de temps en temps sur certains titres ou auteurs…

Alors forcément, John Le Carré, grand maître du roman d’espionnage et de la guerre froide, je me suis dit qu’il était temps de découvrir cet auteur, décédé en 2020 à l’âge de 89 ans. Ce roman est d’ailleurs le dernier publié de son vivant, d’autres posthumes sont à venir… 🙄

J’ai bien aimé celui-ci, d’abord parce que mes intuitions se sont révélées exactes (c’est toujours plaisant dans un polar), mais surtout pour l’atmosphère « post Brexit », et l’impact de dirigeants comme Boris Johnson, Poutine ou encore Trump. Bref le côté époque actuelle est bien plaisant, et fait prendre conscience que les auteurs de romans d’espionnage d’aujourd’hui peuvent se frotter les mains : si la guerre froide est finie depuis longtemps, cette nouvelle ère de tensions qui s’annonce offre des perspectives infinies ; alliées aux nouvelles technologies (assez absentes de ce roman), il y a de quoi faire !

Car pour le reste, le récit reste très « british » et le style un peu désuet, sans pour autant jamais devenir ennuyeux. Nat, espion britannique pratiquement à la retraite, et passionné de badminton (d’où le titre), va se retrouver impliqué dans une sale affaire d’agent double. L’occasion pour l’auteur de nous fournir une belle leçon de géopolitique de ce nouveau monde : l’Angleterre ayant quitté l’Europe, coincée entre le grand frère américain dirigé par Trump, et la Russie de Poutine et ses oligarques bien implantés dans la City… Tout se passe de manière très soft, et on parle plus de hiérarchie, de carrière, et des différentes organisations censées travailler ensemble mais aux intérêts parfois divergents…

John Le Carré (1931-2020) est un auteur de romans d’espionnage britannique, ayant auparavant travaillé pour le MI5 et le MI6. Son troisième roman, L’espion qui venait du froid (1963), est devenu un best-seller mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.