Blind Lake – Robert Charles Wilson

J’ai entendu parler de ce roman de SF sur l’excellent site linuxfr.org : et oui, on n’y parle pas que de linux ou de logiciels libres, et cela en fait tout son charme.

Je découvre donc cet auteur de SF par la même occasion, et ma foi j’ai été agréablement surpris : la lecture est facile, l’histoire prenante et le récit addictif, les personnages humains et attachants, et on ne part pas dans des délires sans queue ni tête. À ce titre, cela m’a fait penser à Philip K. Dick, même si les sujets abordés sont différents, et les personnages moins “perturbés”…

Que se passe-t-il donc à Blind Lake, un centre de recherche disposant d’une sorte de télescope (“l’Œil”) très sophistiqué qui permet de suivre les moindres faits et gestes d’un extraterrestre (“le Sujet”) sur la planète UMa47/E, située a cinquante années-lumière…

Un blocus vient d’être décrété, et toute communication brusquement coupée avec le monde extérieur. Personne ne comprend ce qui se passe… à part Tess, une petite fille au syndrome d’Asperger, qui semble voir des choses que les autres ne voient pas. Chris, un journaliste venu là pour un simple interview et pris dans le blocus va enquêter… C’est le moment que “Le Sujet” choisit pour brusquement quitter sa routine immuable et s’enfoncer dans le désert…

L’Œil est piloté par des systèmes O/BEC, des calculateurs quantiques ET organiques dont les hommes ne maîtrisent plus vraiment le fonctionnement : les hommes l’entretiennent, se contentant de lui fournir le bon environnement, et le système se développe par lui-même, atteignant une complexité inédite. Il est ainsi capable de décrypter un signal extrêmement faible et brouillé parvenant de planètes lointaines, et de reconstituer les images.

Mais peut-on vraiment faire confiance aux informations fournies par l’Œil ? La création de l’homme (tel l’apprenti-sorcier) l’a manifestement dépassé, dès lors quelle peut ou doit être la relation entre l’homme et la machine ? “Le Sujet” apportera une réponse…

Robert Charles Wilson, né en 1953 en Californie, est un auteur de science-fiction canadien d’origine américaine. Il a reçu le prix Hugo pour son roman Spin en 2006. Ce roman est le premier d’une trilogie, et apparemment le meilleur des trois… Il est déjà sur l’étagère en attente de lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *