Les étoiles s’éteigent à l’aube – Richard Wagamese

Ce roman est le premier de l’auteur, et le deuxième que je lis, après Jeu blanc. C’est celui-ci qui est censé être le meilleur, selon le libraire, l’ordre de lecture est donc ascendant !

Belle histoire, prenante, d’un fils que son père alcoolique a choisi de confier à un vieil homme afin qu’il l’éduque avec des principes et des valeurs, ce dont il aurait été incapable…

Franck grandit à la ferme, au contact de la nature, développant une personnalité peu loquace, peu compatissante, où les rares rencontres avec son père ne lui apportent que frustration.

Sentant la mort venir, le père appelle son fils pour son dernier voyage, car il veut être enterré en haut d’une crête, face à un magnifique paysage, comme le faisaient les anciens guerriers.

Ce voyage permettra au père de faire le récit de sa vie, une vie difficile de journalier amérindien, qui part faire le guerre de Corée, une autre guerre de tranchées, et y commettra un acte qui le hantera toute sa vie. Et d’enfin parler à Franck de sa mère.

Franck pardonne-t-il à son père en fin de compte ? Difficile à dire, mais au moins il connaît désormais l’histoire de ses ancêtres, la place du vieil homme dans l’histoire, et semble plus apaisé. Le pardon viendra sans doute plus tard.

Richard Wagamese (1955-2017) est un auteur et journaliste canadien. Il appartient à la nation amérindienne Ojibwé, originaire du nord-ouest de l’Ontario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *