Là où les tigres sont chez eux – Jean-Marie Blas de Roblès

Là où les tigres sont chez eux - Jean-Marie Blas de Roblès Ce n’est pas impunément que l’on erre sous les palmiers, et les idées changent nécessairement dans un pays où les éléphants et les tigres sont chez eux.
– Goethe, “les Affinités électives” –

Telle est la citation en incipit du livre, et qui explique le titre. “Une pépite !”, c’est comme ça que le libraire me l’a présenté. “Une grosse, alors…” lui ai-je répondu tandis qu’il me montrait un exemplaire (près de 800 pages, un bon kilo). Ce n’est que plus tard que j’ai su qu’il avait reçu le prix Médicis, prix destiné à récompenser un premier livre, ou un auteur dont le talent n’a pas encore été reconnu. Il a également reçu le Prix du jury Jean Giono et le Prix du roman Fnac la même année.

Et je n’ai pas été décu. Le personnage central du roman, correspondant de presse au fin fond du Brésil, doit lire un manuscrit de l’époque baroque, intitulé “Vie d’Athanase Kircher” (ce personnage a réellement existé). Sorte de savant fou et génial, mais jésuite et croyant donc fermement en Dieu.
La première partie de chaque chapitre y est consacré, et l’on suivra sa vie trépidante. Inventeur génial genre Léonard de Vinci, à l’intellect impressionnant, touche-à-tout, écrivant des sommes sur l’univers, le symbolisme de la lumière, la médecine chinoise, j’en passe et des meilleures. Il croit même déchiffrer les hiéroglyphes égyptiens… Mais son acharnement à vouloir tout ramener à Dieu dans cette approche malgré tout scientifique génère souvent des conclusions erronées.
La seconde partie de chapitre est consacrée aux histoires parallèles du personnage central, Eléazard, d’Eleine son ex-femme partie en expédition géologique dans la forêt amazonienne, et de Moéma, leur fille, étudiante délurée à la recherche d’elle-même à l’autre bout du Brésil. Et il va s’en passer des choses…

Si les histoires contemporaines ont des liens, la vie d’Athanase Kircher semble n’en avoir aucun… je commençais même un peu à me lasser de ses élucubrations… mais quand on comprend ce que vient faire ce manuscrit dans ce qui se passe au Brésil… ouf, on est scotché ! C’est très bien écrit, un roman fleuve a l’intrigue parfaitement menée et maîtrisée. Une pépite finement ciselée !

Jean-Marie Blas de Roblès, né en 1954 en Algérie Française. Etudes de philosophie et d’histoire, écrivain, il se définit comme “voyageur érudit, archéologue de terrain” sur son site. Il a apparemment pas mal bourlingué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *