Face au vent – Jim Lynch

Face au vent - Jim LynchDe passage à Puteaux en début d’année, je suis retourné voir mon ancien libraire ; et il m’a vendu ce livre comme “le livre de l’année”… Je lui ai fait remarquer que l’on était en janvier, mais il a maintenu son jugement ! 😉 Je ne peux malheureusement confirmer son choix, comme quoi en littérature comme ailleurs, les goûts et les couleurs…

J’ai eu du mal à accrocher dès le début, trouvant la présentation de la famille Johannssen un peu longue… Famille de marins, un grand-père qui a dessiné de superbes bateaux aujourd’hui dépassés, et un père qui les construit mais qui peine à joindre les deux bouts. Ce dernier a surtout un tempérament très autoritaire, et les trois enfants grandissants vont se rebeller contre cette autorité, chacun à leur manière. La mère, admiratrice d’Einstein jusqu’à la folie, est au-dessus de tout ça…

Il faudra attendre la page 130 pour que nous soit révélé le premier événement déclencheur, à savoir l’éclatement de la famille jusque là soudée : Josh le narrateur part travailler dans un atelier de bateaux plus au sud ; Ruby, sa sœur ne passe pas la ligne d’arrivée lors d’une régate (avec une référence à Moitessier !), et son frère Bernard disparaît pour vivre une vie aventureuse. La mère part quant à elle enseigner à Atlanta.

Josh nous présente donc sa famille par touches successives, et leur amour de la voile : le style en est parfois heurté, avec de petits paragraphes collés les uns aux autres, sans liens particuliers, rendant la lecture peu agréable. Tout cela dessine une famille de personnages tous plus excentriques les uns que les autres (sauf Josh qui a l’air à peu près normal), et tous passionnés de voile, ce qui rend aussi certaines pages difficiles si ce domaine vous est étranger.

Le personnage central de l’histoire est finalement Ruby, fille hyper douée, sans doute trop à mon goût pour être crédible : elle a un don pour deviner la moindre brise de vent, mais aussi pour soulager toutes sortes de maux par imposition des mains, et j’en oublie certainement d’autres. Quant au dénouement final, pour tragique qu’il soit, il est finalement assez classique, empreint de rédemption, à l’américaine… Déception donc, mais le libraire avait mis la barre trop haut !

Jim Lynch, né en 1961, est un auteur américain auteur de quatre romans. À vol d’oiseau (Border Songs) a l’air de mériter le détour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *