Archives de catégorie : Société

Le dernier qui s’en va éteint la lumière – Paul Jorion

Le dernier qui s'en va éteint la lumière - Paul Jorion

C’est le premier livre de Paul Jorion que je lis, même si cela fait longtemps que je suis son blog. J’avais un peu peur que cela ne soit trop compliqué à lire, mais finalement c’est accessible, même s’il faut parfois relire le paragraphe pour bien comprendre de quoi il s’agit.

Comme indiqué sur la couverture, il s’agit d’un essai sur l’extinction de l’humanité. Le livre se compose de deux parties : la première sur l’économie, la seconde sur l’humain.

Première remarque : Paul Jorion pose d’entrée le postulat que la fin de l’humanité est proche, alors que je m’attendais plutôt à une démonstration amenant une conclusion. Certes, il argumente tout au long de l’ouvrage pour démontrer son postulat, mais cette façon de présenter les choses m’a un peu surpris en démarrant la lecture.

Ainsi, dès la préface, on est fixé :

Il y a cinquante ans à peine, l’espère humaine s’imaginait triomphante ; elle se découvre aujourd’hui au bord de l’extinction. À cette menace, elle ne répond que mollement, à la limite de l’indifférence ou — ce qui revient au même d’un point de vue pratique — en tentant d’en dégager un bénéfice commercial de toute tentative de réponse. C’est-à-dire en ignorant de facto l’urgence et l’ampleur du péril.

Voilà ce que j’ai pu en retenir, ou plutôt ce qui a retenu mon attention : il y a bien sûr plein d’autres aspects abordés par Paul Jorion, notamment dans la seconde partie, avec beaucoup de références aux penseurs, auteurs, philosophes, de différentes époques. La ligne de raisonnement est parfois difficile à suivre, et la vision complète (l’inéluctabilité de la fin de notre espèce) peu évidente à saisir (mais c’est normal, puisque nous ne somme pas outillés pour cela !). Cet article n’est donc en aucun cas exhaustif de tous les sujets abordés par Paul Jorion.

Continuer la lecture Le dernier qui s’en va éteint la lumière – Paul Jorion

Réchauffement climatique

Comme vous le savez peut-être, je lis régulièrement le blog de Paul Jorion, et deux animations sur le réchauffement climatique m’ont impressionné : par leur côté visuel, elles sont terriblement parlantes…

La première date d’un article de mai 2016, paru sous le titre « La fièvre monte à El Pao » :

L’animation vient du site Climate Lab book, tenu par des scientifiques qui veulent partager leurs données (Open Climate science). Sur cette page, il y a une petite FAQ à propos de l’animation :

1. Caractéristiques que vous pouvez voir :
1877-1878: fort événement El Nino qui réchauffe les températures mondiales.
1880s-1910: petit refroidissement, en partie due à des éruptions volcaniques.
1910-1940s: réchauffement, en partie en raison du redressement après les éruptions volcaniques, petite augmentation de la production solaire et variabilité naturelle.
1950-années 1970: températures assez « plates » car le refroidissement des aérosols sulfatés masque le réchauffement de gaz à effet de serre.
1980-aujourd’hui: fort réchauffement, avec des températures plus élevés en 1998 et 2016 en raison d’événements El Nino forts.

2. Pourquoi commencer en 1850 ? Parce que c’est lorsque l’ensemble de données HadCRUT4 commence, nous ne disposons pas d’assez de données de température auparavant pour construire de manière fiable la température moyenne mondiale.

3. Les températures sont-elles «hors de contrôle» ? Non. Les humains sont en grande partie responsables du réchauffement passé donc nous avons le contrôle sur ce qui se passe ensuite.

4. Que signifient les couleurs? Les couleurs représentent le temps. Violet pour les premières années, puis le bleu, vert au jaune pour la plupart des dernières années.

La seconde date d’aujourd’hui (14 septembre 2016), et l’article est intitulé « Climat : dérapage incontrôlé » (sans plus d’informations) :

tempanoms_gis_august2016

Je ne sais pas, mais j’ai comme l’impression que l’on aura bien du mal à maintenir l’augmentation de la température en dessous de 2°C, comme le prévoit l’accord conclu lors de la COP21 (l’accord se fixe même de tendre vers 1,5°C d’augmentation, afin de permettre la sauvegarde des États insulaires, les plus menacés par la montée des eaux.).

De l’inégalité parmi les sociétés – Jared Diamond

De l'inégalité parmi les sociétés - Jared Diamond Livre conseillé par mon libraire, mais qui est resté pas mal de temps sur l’étagère : j’avais peur que cela soit un peu trop difficile à lire. Il n’en fût rien, bien au contraire : c’est manifestement bien traduit, et l’auteur est très clair dans ses explications.

Il en résulte un gros livre certes (près de 700 pages), mais qui se lit facilement, et où l’on a hâte de retourner tant ce que nous explique l’auteur est passionnant.

Le titre original est peut-être plus parlant : « Guns, germs, and steel. The fates of human societies » (1997). Soit « Armes, germes, et acier. Les destins des sociétés humaines ».

L’auteur propose même un résumé en une phrase :

L’histoire a suivi des cours différents pour les différents peuples en raison des différences de milieux, non pas de différences biologiques entre ces peuples.

Continuer la lecture De l’inégalité parmi les sociétés – Jared Diamond