Rester vertical – Alain Guiraudie

Rester vertical - Alain GuiraudieJe suis allé voir ce film après en avoir entendu de bonnes critiques sur France Culture, puis lu celle du Canard, également positive.

L’article du Canard disait que “la sexualité surgit crûment et l’homosexualité inattendue produit des coups de théâtre” et parlait “d’audace et d’absence totale de tabous”… Au moins j’étais prévenu !

Au-delà de la sexualité montrée effectivement de manière très crue (ou devrais-je dire l’homosexualité, car beaucoup plus présente que l’hétérosexualité : tous les rôles masculins sont au moins bi-sexuels !), l’histoire manque je trouve globalement d’intérêt, autant que de réalisme d’ailleurs : le rôle du jeune éphèbe par exemple, que l’on retrouve chez le petit vieux, puis chez le père de la bergère, puis chez la bergère comme son petit-ami… Ce monde semble trop étriqué.

Les grand sujets évoqués comme la réintégration du loup, la misère, l’euthanasie, élever seul son enfant, semblent eux par contre trop grands pour être traités réellement. Finalement, hormis quelques très beaux paysages, seule la dernière scène vaut le détour : encerclés par une meute de loups, l’un des deux personnages dit à l’autre que dans ce cas, il ne faut pas montrer sa peur, ni tourner le dos ou s’enfuir… Ne pas se baisser non plus : Il faut rester vertical ! Au moins on aura compris le titre, sans doute une parabole sur un monde en déliquescence ?

Alain Guiraudie, né en 1964, est un réalisateur, scénariste et écrivain français. Son film précédent, “L’inconnu du lac”, lui a apporté une certaine reconnaissance du grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *