Archives de catégorie : Musique

Kind of Blue – Miles Davis

Kind of Blue - Miles Davis Télérama a lancé sa collection « Révolutions musicales » en avril dernier : le magazine est vendu avec un CD pour la somme de 7,90 €. Pour le numéro 8 de la semaine dernière, le CD qui accompagnait l’hebdomadaire était l’album de Miles Davis intitulé Kind of Blue (1959).

Je ne suis pas particulièrement fan de Jazz, mais cet album mérite le détour. Wikipedia nous apprend que cet album est considéré comme le meilleur disque de Miles Davis, mais aussi comme le disque de jazz le plus vendu… voir l’un des albums les plus influents de tous les temps, rien que ça !

Les musiciens qui composent le groupe ne sont pas les premiers venus : le saxophoniste alto Julian Cannonball Adderley, le saxophoniste ténor John Coltrane, le pianiste Bill Evans, le contrebassiste Paul Chambers et le batteur Jimmy Cobb.

Toujours est-il que je l’écoute beaucoup en ce moment : il s’en dégage une beauté et une sérénité très agréables. Tout est joué en retenue, parfaitement dosé, plein de sensibilité, et la mélodie vous trottera vite dans la tête. Petit extrait de All Blues, le quatrième morceau de l’album qui dure plus de 11mn (de bonheur) :

All Blues

Voilà un disque qui me donne effectivement envie d’écouter d’autres albums de la même veine.

Perfect Darkness – Fink

Fink - Perfect Darkness J’avais découvert Fink à One Shot Note, en 2008 (voir cet article). C’est donc assez confiant que j’ai acheté son dernier album, Perfect Darkness en passant dans les rayons l’autre jour.

Et on retrouve bien l’ambiance de Fink, essentiellement sa voix et sa guitare (en bon song-writer) mais sans négliger pour autant les arrangements et le son de l’album d’une excellente qualité, tout comme les musiciens d’ailleurs.

Le style est toujours entre blues, folk et soul, mélange subtil et parfaitement équilibré. C’est un plaisir de rentrer dans les morceaux et de se laisser entraîner par les changements de rythme parfois ténus mais qui montent doucement en puissance…

Voilà deux extraits pour vous faire une idée, d’abord le majestueux « Yesterday Was Hard On All Of Us », puis « Save It For Somebody Else » :

Yesterday Was Hard On All Of Us
Save It For Somebody Else

Il y a même un CD bonus avec quatre titres en « acoustic », pour se retrouver seul avec Fink et sa guitare…

Fink, de son vrai nom Fin Greenall est un auteur-compositeur né à Brighton (Angleterre). Le groupe de compose de Fink et de deux amis d’enfance Guy Whittaker (basse) et Tim Thornton (batterie). A noter que vous pouvez acheter le disque en ligne sur son site au format WAV, c’est-à-dire sans aucune perte de qualité.

The English Riviera – Metronomy

The English Riviera – Metronomy

Première découverte de ce groupe sur un CD des Inrocks (Objectif 2011), avec le titre « She wants », un morceau entêtant et plutôt bien léché. Les Inrocks sont d’ailleurs plutôt enthousiastes sur l’album, le qualifiant d’album Pop de l’année 2011 (mais bon, ils ne sont pas à ça près non plus !).

Et donc, passant hier à La Défense, j’ai acheté l’album un peu au hasard. Et cette fois, heureuse surprise : dès la première écoute, on sent qu’il y a là un vrai album, avec un style personnel plutôt abouti ; les morceaux s’enchaînent pour notre plus grand plaisir… les arrangements sont soignés, la voix de Joseph Mount remarquable et parfaitement maîtrisée. C’est de la pop, ou plutôt de l’électro-pop, assez épurée, et le résultat est très agréable à écouter.

Premier extrait : le début de « She wants » :

She wants

Et un autre pour le plaisir, « The Look » :

The Look

Metronomy est un groupe anglais formé par Joseph Mount en 1999. Il s’est fait connaître par MySpace en composant des remix. The English Riviera est leur troisième album.

Wounded Rhymes – Lykke Li

Wounded Rhymes - Lykke Li J’avais déjà entendu un morceau de cet album avec la sélection des Inrocks (Objectif 2011 Vol. 2), puis une critique très positive de France Culture sur Lykke Li avait achevé de me décider à l’acheter.

Finalement, je suis un peu déçu : les morceaux ne sont pas mauvais et assez homogènes dans l’ensemble, mais il manque quelque chose, peut-être un peu de génie, un éclair… C’est un peu trop lisse, un peu trop propre : qui a dit commercial ? Même si l’album est plaisant à écouter, il ne laisse pas une grande impression.

Comme la pochette, l’ensemble est assez sombre, avec des percussions très présentes ; la voix de Lykke Li, tantôt douce, tantôt forte, vaut certainement le détour. Là aussi, on aimerait qu’elle se déchaîne un peu plus.
Voilà le début du single de l’album, « Get some » :

Get some

Et le début de « Sadness is blessing », morceau où l’on peut mieux apprécier la voix de Lykke Li :

Sadness is blessing

Lykke Li (née le 18 mars 1986) est une chanteuse pop-folk suédoise (ou encore indi, électro… on ne sait plus !). Wounded Rhymes est son deuxième album. Le premier, Youth Novels, était sorti en 2008.

La Superbe – Benjamin Biolay

La Superbe - Benjamin Biolay Ce double album de Benjamin Biolay m’a été prêté par un collègue, et ce fût une très belle surprise (superbe ?). Il est sorti en 2009, et représente le premier grand succès public de l’auteur.

L’orchestration fait la part belle aux instruments classiques (cordes, cuivres), mais pas seulement. Les textes sont soignés et de qualité, et signés pour la plupart par Benjamin Biolay. Quant aux mélodies, bien construites, elles donnent un ton homogène à l’album, tout en passant à un rythme plus soutenu quand il le faut. Sans oublier la très belle pochette, réalisée par le collectif M/M.

L’auteur aura pris deux ans pour le sortir, finançant lui-même l’enregistrement, et changeant également de maison de disque pour Naïve. Ça valait le coup de prendre son temps… Aux victoires de la musique 2010, il reçoit deux récompenses (meilleur artiste interprète masculin, meilleur album de variété).

De formation classique (violon, tuba, puis tronbone et deux premiers prix au conservatoire de Lyon en 1990), Benjamin Biolay nous montre qu’il est aussi un auteur de qualité.

Voilà le titre éponyme de l’album, mis en téléchargement gratuit avant la sortie de l’album (sympa) :

La Superbe

I’m new here – Gil Scott-Héron (via Ubuntu One)

I'm new here - Gil Scott-Héron Après avoir écouté un vieil album (voir article précédent), et apprécié le remix de « New-York is killing me », j’ai eu envie d’acheter le dernier album de Gil Scott-Heron : I’m new here, sorti l’année dernière.

Et là, je me dis : Et si j’essayais le Ubuntu One Music Store ? À partir du lecteur audio d’Ubuntu, Rhythmbox, en quelques clics de souris je trouve l’artiste puis l’album. Ce dernier (assez court, 28 minutes !) est vendu 9,99 €, au format MP3 (320 kbps). On peut aussi écouter un extrait de chaque morceau.

Allez, j’achète !

Ubuntu Store

Une fois les formalités de carte bleue effectuées (puisque c’est mon premier achat), les morceaux sont tout d’abord indiqués en « Queued »… puis « Transfering to your Ubuntu One Storage ». Je patiente donc…

transfering to your ubuntu storage

Car une fois transférés sur votre espace « Ubuntu One » (et ceci n’est pas modifiable), le contenu sera synchronisé avec votre PC. L’avantage est que si vous y accéder à partir de plusieurs PCs, la musique sera disponible sur tous les postes.

Je m’attendais à ce que la musique soit synchronisée dans le répertoire Ubuntu One, ce qui paraîtrait le plus logique… lassé d’attendre, j’ai commencé à chercher un peu sur le net  : c’est en fait dans le répertoire /home/pascal/.local/share/ubuntuone/Purchased from Ubuntu One/ que j’ai fini par retrouver la musique.

Bon, il me reste à écouter le disque maintenant.

Gil Scott-Heron

Tales of Gil Scott-Heron and His Amnesia Express L’autre jour, j’entends le nom de Gil Scott-Heron prononcé dans l’actualité… l’occasion de me rappeler d’un double album Live rangé parmi mes CD : « Tales of Gil Scott-Heron and His Amnesia Express » , et que je n’avais pas écouté depuis bien longtemps.

J’avais bien aimé ce disque pour quelques rifs de saxo ou de guitare très rythmés, façon Stanley Clarke, et bien sûr la voix de Gil Scott-Heron, qu’il chante ou qu’il parle… car il ne se prive pas de parler au public, et d’y délivrer un message politique (naissance du rap ?). Quand il chante, entouré d’excellents musiciens, on n’est pas déçu avec des titres comme « Washington D.C. », « Angel Dust » ou « The Botlle ».

Après des années de silence (et de problèmes : drogue, prison), il sort l’album I’m New Here en 2010, qui semble valoir le détour. Treize morceaux seront remixés par Jamie Smith des XX dans We’re New Here.

Mais voilà un autre remix du titre « New-York is killing me », par Chris Cunningham, avec un clip vidéo sombre, mais magnifique (clip et remix) :

Continuer la lecture… Gil Scott-Heron

Down The Way – Angus & Julia Stone

Down The Way - Angus & Julia Stone France Culture mène à tout : Les matinales se terminent maintenant par la rubrique Tout feu, tout flamme, agenda culturel du jour, parlant de bouquins, spectacles et de musique.

L’autre jour, j’entends la voix d’une certaine Julia Stone dans une chanson très douce, au rythme très lent, peu orchestrée. L’invité, qui avait reçu cet album en cadeau de Noël, en vantait l’élégance, la simplicité et la patience… une musique que l’on prend le temps de découvrir et d’apprécier.

En fait, il s’agissait de Angus & Julia Stone, frère et sœur australiens, dont j’avais déjà entendu un morceau dans une sélection des Inrocks (Un printemps 2010, Vol. 1), intitulé Big Jet Plane, et que vous connaissez peut-être déjà :

Big Jet Plane

L’album est fait de chansons sans artifices, les arrangements soignés et léchés, leurs voix sont douces, presque hésitantes, et s’accordent parfaitement. Même les intros prennent leur temps avant de laisser place… si vous aimez la musique de ce genre, un peu entre folk et pop (le meilleur de chaque dirai-je), vous allez aimer. Voici un autre morceau, I’m not yours, avec cette fois la voix de Julia pour l’intro :

[audio:https://pled.fr/wp-content/uploads/2011/01/imnotyours.mp3]

Un groupe intéressant à découvrir, sans aucun doute. Down The Way est leur troisième album. Et en plus, ils ont l’air sympa ! 🙂

Angus et Julia

Morcheeba – Blood like lemonade

Blood like lemonade - Morcheeba En rentrant un soir de la semaine dernière, j’ai regardé « Ce soir où jamais », l’excellente émission de débat de Frédéric Taddéi. Et en fin d’émission, comme toujours, passe un groupe en « live ».

Cette fois-là, c’était le groupe Morcheeba qui jouait un morceau de son dernier album Blood like lemonade. Ils avaient choisi le deuxième titre de l’album : Even though, la musique était assez minimaliste, et la voix de la chanteuse Skye Edwards, magnifique. Tout cela m’a donné envie d’écouter l’album, et je n’ai pas été déçu.

Voilà deux petits extraits pour vous faire une idée : la chanson entendue d’abord, puis celle qui donne son titre à l’album :

Even Though
Blood Like Limonade

Morcheeba est un groupe anglais formé dans les années 90 par les frères Godfrey, Paul (DJ) et Ross (guitare et clavier). La chanteuse Skye Edwards avait quitté le groupe en 2003 pour divergences musicales… Là voilà revenue, pour notre plaisir à tous !