La folie Almayer – Joseph Conrad

La folie Almayer - Joseph Conrad Retour à Joseph Conrad, avec son premier roman, celui qui le consacra comme écrivain… auprès des connaisseurs et des critiques essentiellement ! Car lors de sa sortie, le livre se vendît peu auprès du public, et encore aujourd’hui, ne fait pas partie de ses œuvres majeures.

Pourtant Conrad a pris le temps de peaufiner son premier récit : commencé en 1889, et à cette époque encore officier de marine, il va trimballer le manuscrit par delà les mers, et risquer de le perdre plusieurs fois. Le roman est finalement publié en 1895, et si Conrad n’en reçoit que très peu d’argent, il sait désormais qu’il deviendra un écrivain, et consacrera les trente années qu’il lui reste à vivre à écrire.

Le thème choisi par Conrad est celui de la déchéance d’un Européen en Indonésie. Quand le roman commence (mais la narration n’est pas chronologique, Conrad fait de fréquents aller-retour dans le passé, un style qu’il emploiera souvent dans ses romans), Kaspar Almayer fait le point sur sa vie en attendant désespérément le retour du capitaine Tom Lingard, assis sur sa véranda auprès d’entrepôts pourrissants au bord d’un fleuve, dans la jungle de Bornéo.

Jeune hollandais, il a tout quitté pour suivre le capitaine Tom Lingard, aventurier surnommé Rajah Laut, le « Roi de la mer », qui lui a promis la fortune, un trésor perdu dans la jungle ! Puis il s’est marié avec la fille adoptive malaise de Lingard, avec laquelle il a eu une fille, la prunelle de ses yeux. Mais les rêves de fortune se sont envolés, sa femme malaise le méprise, pendant que ses affaires périclitent, malmenées par la concurrence des commerçants arabes et les relations difficiles avec le Rajah local. Un maigre espoir subsiste pourtant…

C’est le premier roman de Conrad que je lis sans que le récit soit fait par un narrateur (le capitaine Marlow), et j’ai nettement préféré : Marlow est un peu lourd parfois, avec son air de tout savoir sur l’âme humaine ! 😉

Plus sérieusement, j’ai beaucoup aimé ce roman : le style est parfait, Conrad a le génie de la description d’une nature tropicale (la jungle, le fleuve, la chaleur, la nuit…), ainsi que de l’âme des hommes empêtrés dans leur destin, que ce soit l’amour, la puissance ou la gloire qui les guident. Je suis entré immédiatement dans l’histoire, et me suis délecté du style de l’auteur. Un bon livre pour s’évader de son environnement, ou bien à lire lors d’un voyage… quoique simplement allongé sur n’importe quelle plage fera très bien l’affaire également !

Autres articles sur Joseph Conrad sur le blog :

Joseph Conrad (1857-1924), d’origine polonaise, est considéré comme l’un des plus importants écrivains anglais du XXe siècle. Il sera marin pendant vingt ans, puis se consacrera totalement à son œuvre littéraire.

Une réflexion au sujet de « La folie Almayer – Joseph Conrad »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *