Wallabag, pour lire ses articles plus tard

site de wallabag (en anglais) Wallabag est une application de lecture différée : elle permet d’archiver simplement une page web en ne conservant que le contenu, pour une lecture ultérieure. Les éléments superflus (menu, publicité, etc.) sont supprimés. Le logiciel est développé en open-source (par Nicolas Lœuillet, un français) et disponible gratuitement.

Quand j’ai entendu parlé de ce type de service la première fois, je n’étais pas persuadé de son utilité, en tout cas je n’étais pas vraiment confronté à cette problématique : si un article m’intéressait mais sans avoir le temps de lire en entier de suite, je trouvais toujours un moment pour le lire (et de me rappeler où je l’avais aperçu). Mais avec le recul, ce type de service est bien pratique, puisqu’il a aussi un rôle d’archive pour les articles que vous trouvez particulièrement intéressants. C’est plutôt dans ce sens que je vais l’utiliser je pense.

S’il y a pas mal d’actualités sur le sujet en ce moment, j’avais déjà entendu parlé de ce service il y a plus d’un an, quand l’auteur s’est vu contraint de changer le nom et le logo de son logiciel qui s’appelait alors « Poche » : eh oui, un logiciel aux mêmes fonctions existait et s’appelait « Pocket » ! Ce dernier offrait le même type de services, mais sous forme payante. Et selon les avocats, Poche était décidément trop proche de Pocket… Quelle blague !

Depuis, la situation a beaucoup évoluée, le logiciel s’appelle maintenant wallabag, le logo est celui d’un kangourou, et Framasoft propose un service Framabag pour ceux qui ne peuvent installer leur propre serveur. Revoyons un peu sur toute cette histoire…

En janvier 2014, je  tombe sur cet article sur l’excellent site Linux-fr.org : Le développeur de Poche menacé par la société Read It Later. On y apprend donc que le développeur se voit reprocher que (voir cet article et celui-ci) :

  • le nom poche ressemble fortement au leur
  • le logo de poche ressemble fortement au leur
  • nous utilisons le terme read-it-later qui est le nom de leur société
  • j’ai diffamé leur client en tweetant que leur client était « non-free ».

Pour éviter tout problème, Nicolas décide d’obtempérer et de changer le nom et le logo de son application. Après avoir sollicité la communauté du logiciel libre, c’est wallabag qui l’emporte :

Suite aux derniers épisodes, j’ai préféré renommer poche. Faites place à wallabag.
On a réfléchi à énormément de propositions, les critères étaient importants (disponibilité d’un nom de domaine, référencement aisé, signification du nom, etc.).
wallabag, car de poche, on est arrivé à la poche du kangourou, du wallaby. Dans les différentes propositions des internautes, on a eu de nombreuses fois la thématique du sac : besace, valise, sacoche, etc.
wallabag est né.
Une excellente nouvelle : l’intégration de wallabag au sein de Framasoft. Sous le projet Framabag, vous pourrez vous créer un compte gratuitement et facilement : il ne vous sera pas nécessaire de savoir installer wallabag.
Un mal pour un bien, finalement, cette histoire.

Cerise sur la gâteau, Framasoft a donc décidé d’intégrer wallabag à son offre, toujours dans son optique de proposer des alternatives libres (et respectueuses des droits et des données) aux utilisateurs (voir l’article Dégooglisons Internet !.).

L’histoire n’est pas franchement terminée,  puisque Les toutes dernières versions de Firefox (v38.0.5, mais pas encore pour la version française) intègrent nativement Pocket !! 😕  Bon, à priori, c’est pour une histoire de financement… dommage tout de même, puisque wallabag est libre, et que Pocket ne l’est pas.

Utilisation

L’installation est assez simple : il faut d’abord se créer un compte sur Framabag, ça prend une minute (une documentation en français est disponible ici). Puis ajouter une extension à Firefox que l’on trouve . Une nouvelle icône vous permettra alors d’un simple clic de sauvegarder un article (action par défaut) :

icône wallabag

La seconde option vous permet d’accéder à vos articles sauvegardés. Le thème par défaut est sobre (mais il y a le choix), et un clic sur Configuration vous fournira toutes les informations et options pour l’utilisation : différents thèmes donc, mais aussi les extensions pour navigateurs (Firefox et Chrome), les liens vers les applications mobiles, et la possibilité d’exporter vos « bookmarks » dans différents formats, dont epub, mobi et pdf (pour lire sur votre liseuse par exemple).

Côté smartphone, l’application est disponible sur F-Droid ou sur Google play. Pour se connecter à son compte, retournez dans la page Configuration, et saisissez l’ID de l’utilisateur (qui est 1 dans 99% des cas) et la clé disponible (votre jeton) :

jeton

Une nouvelle option apparaît alors dans  le menu de Firefox pour sauvegarder un article :

menu firefox sur android

Voilà tout ça est assez simple à mettre en place. Merci à Nicolas et Framasoft de proposer une solution complètement libre, et surtout respectueuse de vos données personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *