De l’inégalité parmi les sociétés – Jared Diamond

De l'inégalité parmi les sociétés - Jared Diamond Livre conseillé par mon libraire, mais qui est resté pas mal de temps sur l’étagère : j’avais peur que cela soit un peu trop difficile à lire. Il n’en fût rien, bien au contraire : c’est manifestement bien traduit, et l’auteur est très clair dans ses explications.

Il en résulte un gros livre certes (près de 700 pages), mais qui se lit facilement, et où l’on a hâte de retourner tant ce que nous explique l’auteur est passionnant.

Le titre original est peut-être plus parlant : « Guns, germs, and steel. The fates of human societies » (1997). Soit « Armes, germes, et acier. Les destins des sociétés humaines ».

L’auteur propose même un résumé en une phrase :

L’histoire a suivi des cours différents pour les différents peuples en raison des différences de milieux, non pas de différences biologiques entre ces peuples.


L’auteur démarre avec une anecdote historique illustrant la rencontre de deux civilisations et ce qu’il en advint : en 1532, Francisco Pizarro, conquistador espagnol, organise une rencontre avec l’empereur inca Atahualpa, sur le haut plateau péruvien. Il est à la tête de 168 soldats espagnols, et Atahualpa entouré de son armée de 80 000 hommes. Pourtant, Pizarro va capturer l’empereur, et tuer plus de 7 000 indiens le jour même !

Et tout cela donc grâce aux chevaux, aux armes en acier… Les germes apportant les maladies jouent sur une période plus longue, mais sont tout aussi efficaces.

J’ajouterai tout de même que c’est aussi grâce à sa fourberie que Pizarro gagna, puisque c’était une entrevue à priori pacifique (Pizarro avait invité l’empereur en le lui assurant). Peut-être un autre élément à prendre en compte dans le choc de civilisations ? 😉

Mais redevenons sérieux : tout au long de l’ouvrage, l’auteur va nous expliquer comment et pourquoi certaines sociétés ont pris le dessus sur les autres, alors qu’il y a 13 000 ans, des foyers de civilisation humaine sont présents sur tous les continents ? Et les points clés sont :

  • Le rôle de la production alimentaire (c’est-à-dire la domestication des plantes et des animaux sauvages) : les vivres augmentent alors, et l’homme peut se consacrer à autre chose, comme fabriquer des armes… Ce n’était pas possible partout sur la planète, certaines zones géographiques étant privilégiées (typiquement le croissant fertile) par rapport à d’autres.
  • L’évolution des germes caractéristiques des sociétés humaines denses favorisées par la révolution agricole :  par exemple, il y a eu plus d’indigènes américains tués par les germes que par les armes.
  • Le rôle de la géographie dans la diffusion (écriture, technologie, mais aussi les espèces animales domestiquées) : en eurasie, on reste sur la même latitude et la transmission est facilitée (notamment pour les plantes et les animaux qui peuvent s’adapter), alors qu’en Amérique et en Afrique, l’axe est vertical (longitude) et le transfert est rendu beaucoup plus difficile (barrières naturelles, climats très différents).

L’ensemble est parsemé d’anecdotes qui rendent le texte passionnant, notamment celles sur la Nouvelle-Guinée que l’auteur connaît particulièrement bien. On y apprend beaucoup, c’est un très bon ouvrage de vulgarisation scientifique, même si le livre est critiqué pour certaines approximations, oublis, interprétations douteuses… Il est vrai que vu l’ampleur de la tâche, il est certainement difficile de tout prendre en compte, de ne pas froisser quelques historiens plus rigoureux que ce survol de 13 000 ans d’histoire agace.

Mais l’essentiel est probablement là, et a le mérite de réfuter les explications racistes ou socio-religieuses de la supériorité des sociétés occidentales, ou de la supériorité intellectuelle de l’homme blanc.

Jared Diamond,  né en 1937, est un biologiste évolutionniste, physiologiste et géonomiste américain. Professeur de géographie à l’UCLA, il est connu pour ses ouvrages de vulgarisationscientifique. En 1998, il a reçu le prix Pulitzer pour cet ouvrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *