Les fils de l’homme – P.D. James

Les fils de l'homme - P.D. James Retour à la science-fiction avec ce roman dont je ne sais plus comment j’en ai entendu parler. Toujours est-il que j’avais noté :

Et si l’espèce humaine venait à être frappée de stérilité ? – sur la société totalitaire – SF.

On rentre très vite dans l’histoire, et ce qui m’a immédiatement plu, c’est le ton de la narration : c’est bien écrit, mais au-delà, il y a une certaine mélancolie qui se dégage, une sorte de fatalité sur le destin de l’espèce humaine, particulièrement au début du roman.

D’autant que l’histoire commence (livre premier : l’omega) par la présentation de la situation, forcément peu optimiste : une humanité qui ne peut plus se reproduire est de fait vouée à la disparition ; le cadre de la société se délite forcément, et les libertés individuelles sont réduites par un pouvoir devenu totalitaire. Heureusement, dans la seconde partie intitulée «livre II : l’alpha», vous l’aurez compris, une bonne nouvelle survient.

La suite est assez classique, avec tout le suspense requis, car il s’agit de protéger cette première naissance. Mais on se laisse entraîner sans problème jusqu’au dénouement final, où le dictateur Xan fait preuve d’une certaine naïveté…

P. D. James née en 1920 à Oxford, est une femme écrivain de romans policiers. « Les fils de l’homme » est sans doute le seul roman d’anticipation qu’elle ait écrit. Un film en a été tiré en 2006, réalisé par Alfonso  Cuarón.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *